Résultat de recherche d'images pour "le domaine des dieux goscinny"    

      Cet épisode d’Astérix est à mes yeux l’un des tout meilleurs de la série : de A à Z, tout y est inspiration, humour, intelligence, originalité. Du pur Goscinny ! Dans Le domaine des dieux donc, César décide de venir à bout du fameux village gaulois en bâtissant alentour une ville romaine. « Le village ne sera qu’une amphoreville, condamnée à s’adapter ou à disparaître », prédit ce vieux Jules. Et ça marche… du moins dans un premier temps. Encore une fois, je ne peux que me prosterner devant tant de maîtrise. Tout y est parfaitement rythmé et bien vu : les premières pages où l’on voit César (parlant de lui à la troisième personne) devant une maquette annonçant ce qui attend le village, les vaines tentatives romaines de déforestation, puis la « romanisation » des Gaulois, et enfin le retour à la normale grâce à l’astuce d’Astérix. Un album qui regorge de richesses et de passages mémorables. Comment ne pas penser au centurion complètement dépassé par les désopilantes grèves à répétition de ses légionnaires, à l’évolution inquiétante des Gaulois, qui se prennent contre toute attente au jeu des Romains, sans parler de l’ « impliable », faisant sur une double page la promotion du domaine des dieux. J’ai également beaucoup apprécié le fait que Panoramix, d’habitude si clairvoyant, fasse une erreur de jugement en donnant de la potion magique aux esclaves, pensant que celle-ci leur permettra de se libérer du joug romain. Or la potion sera utilisée pour accélérer la déforestation… Difficile également de rester indifférent devant Obélix jouant au « barbare instinctif » pour effrayer un Romain. La peur croissante du Romain persécuté est diablement bien réalisée (chapeau à Uderzo), trouvant son paroxysme lorsque celui-ci, allongé chez lui, entend quelqu’un frapper à la porte. Un épisode particulièrement abouti donc, et diablement riche en répliques percutantes. En voici quelques-unes :

 

Un Romain à César :

« - Il est formidable !

- Qui ça ?

- Ben… vous !

- Ah !... Lui ! »

 

Astérix à Anglaigus :

« - Vous avez tort de vous aventurer dans cette forêt, vous risquez d’y faire de mauvaises rencontres si on vous retrouve. »

 

Obélix à Astérix :

« - Les forêts sont mal entretenues : on devrait chasser les Romains.

- Nous sommes ici pour chasser les sangliers, Obélix. »

 

Le centurion à Anglaigus :

« - Tout cela va trop facilement. Ne te réjouis pas trop vite…. Gnôthi Seauton.

- Ça veut dire quoi ça ?

- Je ne sais pas ; c’est du grec. »

 

Après que Madame Agecanonix annonce qu’elle et son mari vont ouvrir une poissonnerie et un magasin d’antiquités, réaction de Cétautomatix : « - Des antiquités ? On ne distinguera pas Agecanonix de sa marchandise ! »

 

Et la meilleure pour la fin :

« - Il ne faut jamais parler sèchement à un Numide. »