Résultat de recherche d'images pour "le royaume de kensuke morpurgo"

   « À partir de dix ans », c’est ce que l’on peut lire sur la quatrième de couverture du Royaume de Kensuké, du Britannique Michael Morpurgo. En réalité, ce roman peut être lu à tous les âges, car, à l’image de la mythique saga Harry Potter, son aspect envoûtant et universel satisfera tous ceux qui sont restés de « grands enfants dans l’âme ». L’histoire est classique : un enfant nommé Michael, naviguant avec ses parents à travers le monde, tombe un jour du voilier pour atterrir sur une île déserte. Déserte ? Presque, du moins, car un vieil homme mystérieux, nommé Kensuké, occupe déjà les lieux. Qui est-il ? Depuis quand est-il là ? Pourquoi est-il si distant ? Michael finira par le savoir, mais il faudra beaucoup de temps pour que la glace se brise, et que chacun finisse par s’enrichir de la différence de l’autre… Ce court roman (150 pages) est excellent. Bien écrit, très rythmé, il se lit à une vitesse folle grâce à l’intérêt sans cesse renouvelé, chose peu évidente dans la mesure où le sujet de la robinsonnade a déjà été maintes fois traité. Le récit se divise en trois principales parties : tour du monde en bateau – arrivée sur l’île et « round d’observation » vis-à-vis de Kensuké – amitié entre Michael et Kensuké. Ce livre, en plus d’être passionnant (quelle chance pour les collégiens de « devoir » le lire), est remarquablement intelligent. D’une part parce que le ton est juste, touchant – mais  jamais mièvre – et souvent drôle. Et surtout parce que le roman soulève sans l’air d’y toucher des questions fondamentales touchant à la société, l’autre, la famille, mais aussi l’espoir, la fatalité et l’être humain… Les sujets abordés sont nombreux, donc, et il faut peut-être lire plusieurs fois ce texte riche et dense afin d’en appréhender toutes les subtilités. Un roman idéal, en tout cas, pour les parents et professeurs qui veulent faire découvrir la lecture à leurs « garnements », ou qui veulent eux-mêmes redécouvrir la magie de l’univers de l’enfance.